Home » Voyage » Le Kenya, une destination safari idéale

Au Kenya, la majorité des réserves et parcs sont gérés par le Kenya Wildlife Service ou KWS, une agence publique chargée de la préservation des animaux dans leur biotope et de conservation de la nature. Visiter ce vaste pays d’Afrique, c’est faire du safari, une activité qui convient à tous, sans distinction d’âge. À coup sûr, les amateurs de paysages exceptionnels et de flores magnifiques tomberont sous le charme du parc national de Meru. Située au nord du Kenya, cette zone de conservation est la pièce maîtresse d’un site protégé, couvrant une superficie de 870 km2. Elle est couverte de marais luxuriants, avec de hautes herbes, à cause des chutes de pluiefréquente. Crééeen 1966, cette aire protégée avait attiré des personnalitéshors du commun comme les époux Adamson, George et Joy, qui y ont vécu avec leurs lions. Ils furent les premiers à réussir la réintroduction de fauves orphelins élevés par des hommes dans l’espace sauvage.Mais le point qui intéresse les amateurs de safari, c’est la présence d’un large éventail d’animaux sauvages protégés.

Kenya 1

Goûter la beauté sauvage du parc national de Meru

Se trouvant au nord-est du mont Kenya, le parc national de Meru, un des fleurons du pays, envoûte lesvoyageurs par sa grande diversité de paysages et sa beauté sans faille. Ils y verront des sols couverts de broussailles épineuses, des savanes dorées parsemées de baobabs, des bosquets épineux argentés, des zones marécageuses, des rubans de palmiers bordant les rivières ou des cours d’eau interminables. Cette infinité d’écosystèmes permet à la vie sauvage de s’épanouir dans toute sa splendeur. Au fil de leurs safaris Kenya, les vacanciers aurontl’occasion de rencontrer une faune riche et protégée, dont des guépards, des zèbres de Grévy, des élans, des éléphants, des cobs, des girafes réticulées, des koudous mineurs, des buffles, des léopards, des rhinocéros blancs, des hippopotames etdes crocodiles, sans oublier les quelque 300 espèces d’oiseaux.Cependant, les animaux détestent la cacophonie des touristes. Rares sont ceux qui tolèrent le bruit du moteur. Pour ne pas les effaroucher, les visiteursne devront pas faire de chahut, au risque de les faire fuir avant de les apercevoir.

Les activités à faire au parc national de Meru

La meilleure période pour aller auKenya s’étale entre janvier et février, et entre septembre et octobre. Pendant ces laps de temps, les aventuriers vivront un safari en toute intimité, hors des sentiers habituels, et dans un décor farouchement préservé.Le parc national de Meru est le lieu où la lionne Elsa, connue dans le monde entier par le livre « Vivre libre », a réintégré la nature dans les années 1950. Là aussi,les globe-trotters auront la liberté d’explorer le parc à leur propre rythme. La balade s’effectue à dos de dromadaire, en 4×4 ou en minibus, en traversant des couloirs forestiers etdes collines volcaniques arrosées par des sources permanentes. Le must est de pratiquer du rafting sur le fleuve Tana qui borde la réserve. En effet, il forme de belles chutes, avant de reprendre son cours en direction de l’océan Indien. Ces chutes sont appelées« chutes Adamson » en l’honneur de George Adamson, ce défenseur de la nature qui a consacré une grande partie de sa vie au Kenya.