Home » FINANCE » Financement participatif en Afrique, un nouvel espoir pour les entrepreneurs

Le financement participatif en Afrique enregistre une croissance exceptionnelle dans les 5 dernières années. Vu l’insuffisance du financement extérieure, l’Afrique a conclu qu’il ne pouvait dépendre que de ses propres ressources financières. En 2015, le développement des moyens de financement, dont le financement participatif, a entrainé une hausse de 2% du Produit Intérieur Brut, en addition d’un grand nombre de jeunes entreprises qui mobilisent le marché local.

Lorsqu’il s’agit d’un projet nécessitant une grosse somme, les moyens de financements classiques comme les crédits bancaires sont toujours cités. Pourtant, les institutions bancaires et de microfinances ne peuvent pas accepter les clients à risques comme les jeunes entrepreneurs, puisque malgré les chiffres prévisionnels établit dans le business plan, nul ne peut assurer la variation et la demande du marché dans quelques années. En parallèle, l’obtention d’un financement au niveau international reste impossible et réservée pour les grandes entreprises. La privatisation des secteurs porteurs du continent par les firmes multinationales n’empêche les jeunes Africains de trouver leur part sur le marché local.

Avec l’avancée de la technologie qui rime avec l’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux, le marché du capital investissement trouve sa notoriété grâce au financement participatif en Afrique. Ce nouveau moyen de financement en ligne est dédié pour le grand public et ne nécessite aucun fond de départ venant de l’entrepreneur. Le seul principe demeure dans le fait que ce dernier dépose son projet, avec son business plan, chez une plateforme de financement participatif en Afrique. Cette plateforme en ligne effectuera une campagne dans une durée déterminée, généralement de 3 mois, afin de collecter les fonds nécessaires pour la réalisation du projet. A titre de récompenses pour les investisseurs, ils deviennent des actionnaires et entrent dans le capital de la nouvelle entreprise née du projet.

 

Avec une population majoritairement jeune, le continent Africain dispose d’un grand nombre de jeunes diplômés qui veulent s’initier dans des projets de création d’entreprise. Le financement participatif est actuellement le mode de financement le plus appliqué pour la réalisation des projets de grande envergure.